Céramiste

Chloé des Rosiers

J’ai rencontré la belle et douce Chloé (@studiodesrosiers) dans son atelier d’artiste dans le Xe arrondissement de Paris.

Nous avons passé une matinée ensemble, dans sa verrière baignée de lumière. Je la remercie du fond du coeur pour ces quelques heures hors du temps. 

Chloé est céramiste et professeure depuis quelques années. Elle a établi son studio dans un quartier vivant et plein d’énergie, au coeur de Paris. C’est important pour elle de bénéficier de cet environnement quand elle sort de sa zone de création, de son cocon. Elle aime le contraste entre le calme apaisant de son studio d’artiste et le bouillonnement de la rue voisine. Elle aime avoir la chance d’être seule dans son atelier et de se mêler à la foule une fois sortie. Elle aime regarder les gens, les voir sourire et vivre, elle retient toutes ses émotions et les retranscrit dans son art, dans ses céramiques, une fois rentrée.

L’univers de Chloé est doux, il est chaud et très inspirant. Les larges panneaux en verre laissent passer la lumière naturelle et accentuent le côté neutre et abrupt de l’argile.

"J'aime vraiment par-dessus tout laisser apparaître cette richesse des origines naturelles de l'argile."

Chloé est spécialisée dans le tournage. Elle peut passer des heures à créer au tour, à détruire et reconstruire petit à petit, jusqu’à arriver à une forme, à un volume qui lui plaît, dont elle est fière. Assise sur un tabouret, voutée au-dessus du grès, elle profite du contact de ses mains sur la terre humide et chaude. En silence ou en musique, elle scrute des imperfections, lisse les pans d’argile rugueux et donne vie à de magnifiques céramiques. Là, il n’y a pas de règle : la création d’un objet peut prendre 5 minutes comme 3 jours. Chloé peut détruire une oeuvre terminée pour un minuscule détail. La patience est maitresse de son travail.

Chloé ne dessine que très rarement avant de créer. Elle préfère laisse libre cours aux mouvements de ses mains, développer les lignes en volume, naturellement. Elle croit beaucoup en l’impact de son état d’esprit sur l’oeuvre qu’elle est en train de travailler. En revanche, elle écrit scrupuleusement dans son carnet à la fin de chaque création.

En parallèle du développement des céramiques qu’elle fait et qu’elle commercialise, Chloé donne des cours pour transmettre son savoir-faire et donner l’opportunité à d’autres d’exercer cet art qui lui est si cher. Sa clientèle est très variée : des enfants avides de créer de belles choses de leurs mains, poussés par leurs parents et par la satisfaction que procure une céramique toute chaude sortie du four. De jeunes adultes qui ont besoin de sortir quelques instants de la frénésie de leur vie, de se recentrer sur eux et de profiter du silence apaisant du studio pour réfléchir, se libérer l’esprit et revenir à l’essentiel. Des couples ou des amis qui passent la séance à échanger, à glousser, à se remémorer des souvenirs et à parler d’avenir, comparant tour à tour leur terre, les détails de leur travail, le résultat final. Des personnes âgées qui veulent continuer à créer et à imaginer petit à petit ce qu’ils laisseront derrière eux.

"J'essaye  de créer des pièces qui ont plusieurs fonctionnalités : elles doivent apporter un réconfort symbolique voire éthique."

La relation que Chloé entretient avec le vêtement dans lequel elle créé est très forte. Il est important qu’elle se sente bien dedans, qu’elle se sente à l’aise pour laisser libre cours à sa créativité et à son inspiration. Quand je lui parle de sas garde-robe, Chloé me raconte, émue, l’histoire de son « habit préféré ». Celui qu’elle ne jetterait pour rien au monde : sa chemise en jeans. Récupérée de son grand-père qui était artisan, elle voue à cette chemise une tendre affection. Elle adore le côté patiné et résistant du tissu abimé par le temps. Elle adore chacune des petites tâches incrustées laissées par les années et par l’argile au fil de ses créations. Elle aime la coupe loose et confortable, la couleur bleue vieillie et adoucie. Elle aime l’histoire que cette chemise d’homme raconte, l’histoire qui continue de s’écrire aujourd’hui… Pour cette céramiste bourrée de talent, c’est ça la mode : des pièces de haute qualité dont on ne se lasse pas, des chemises usées mais fonctionnelles, dans lesquelles on se sent libre et on se sent forte. Une garde-robe qui a du sens, qui raconte des heures passées à porter et reporter ces vêtements qui finalement nous définissent.

Pots en céramique beige empilés les uns sur les autres

Ce qui a plu à Chloé dans l’univers et le concept d’Akho, c’est avant tout le côté unique de chaque chemise. En effet, un numéro d’édition propre est apposé sur l’étiquette de chaque chemise Akho, ce qui procure quelque chose de spécial au vêtement. Elle adore également avec le choix de couleurs neutres, intemporelles et faciles à porter : des chemises noires, des chemises kaki, des chemises bleues dont on ne se lasse pas, c’est une certitude. La coupe droite et légèrement ajustée des chemises apporte confort et esthétisme : les chemises sont conçues pour les hommes comme pour les femmes. Enfin, le côté « récup » de l’approche de mode circulaire utilisée par Akho est quelque chose qui a aussi séduit la céramiste : préservation de savoir-faire, consommation intelligente et chemises de haute qualité…

​​Le premier vêtement que tu as porté, dont tu te rappelles le plus ?

Des Converses hautes rouges quand j’étais petite. Je les porte sur une photo qui est encadrée chez mes parents. Je prends la pose avec mon père. Je me souviens des baskets et du moment.

Si tu devais décrire Akho en 3 mots ?

Unique, transparence, esthétique unisexe.

L’endroit sur terre où tu te sens le mieux ?

Du moment qu’un rayon de soleil me chatouille… il est donc partout cet endroit : les pieds dans le sable à la mer, sur mon canapé avec la lumière de fin de journée, en terrasse avec un café… Le soleil me transporte et me rassure.

Selon toi, qu’est-ce qu’un bon vêtement pour créer ?

C’est très simple : un vêtement confortable, qui s’adapte aux mouvements et dans lequel on se sent bien !

Si tu devais décrire tes créations en une phrase ?

Des créations en petites séries, aux lignes épurées et aux couleurs neutres, issues d’une réflexion autour de la praticité, du design et du prolongement de l’objet.



Lire la vidéo

Chloé mesure 1m69 et porte la chemise Phambi Noire en M et la chemise Manje Kaki en S

Share:

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Vous aimerez peut être...

Céline Dewavrin – Peintre en Décor

Peintre en Décor et Artiste Peintre Céline Dewavrin Pour cette deuxième rencontre, j’ai décidé de me rendre sur un des nombreux chantiers de l’artiste Céline

Jeune fille brune à la fenêtre en train d'ajuster la manche de sa chemise en coton beige

Elisa

Journaliste culinaire Elisa Hendrickx Le thé du matin – 9h30 C’est assise au bord de la large table en bois chinée il y a quelques

Chloé des Rosiers

Céramiste Chloé des Rosiers J’ai rencontré la belle et douce Chloé (@studiodesrosiers) dans son atelier d’artiste dans le Xe arrondissement de Paris. Nous avons passé